21 juin · 16 juillet 2017

Forêts de Laigue et de Compiègne

Oise Picardie · 03 44 40 28 99

Juin 2017 »
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18

Récitals d'orgue, hommage à Jean Guillou

Samedi 15 Juillet 2017 A partir de 11h
>
Compiègne - églises Saint Jacques et Saint Antoine

Artistes

Jean Guillou, orgue

Ecouter/Voir

Présentation

Compiègne possède deux orgues splendides, mais très différents, l’un du 18e et l’autre du 19e siècle. Deux courts récitals les mettront en valeur, avec des pièces qui font partie des plus belles et des plus spectaculaires du répertoire : une occasion unique de mieux connaître des fleurons du patrimoine de notre région !

Programme

11h Récital d'orgue à l'église Saint Jacques

 

Jean Guillou, orgue

 

Jean Sébastien BACH : Toccata Adagio et Fugue
Charles-Marie WIDOR :  Allegro de la 6° Symphonie (1887, avec cadence de Jean Guillou)
 

12h Récital d'orgue à l'église Saint Antoine

 

Jean Guillou, orgue

 

Georg Friedrich HAENDEL : Concerto n° 1, sol mineur, avec cadence de Jean Guillou
Jean GUILLOU : Jeux d’orgues

 

Forfait 2 concerts : 14 €

Lieu

Eglise Saint Jacques
Cette paroisse, créée en 1199, tient son patronyme d’une des routes de Compostelle. Le parvis et la place furent longtemps occupés par un cimetière qui subsista jusqu’en 1785; il s’était établi sur la Cour le Maïeur, premier lieu de réunion de la commune, fondée en 1153. La construction de l’église s’échelonna du XIIIe au XVIe siècle, le lanternon du clocher date de 1600. Paroisse royale, elle garde des faveurs de Louis XV un riche décor de bois et de marbres ainsi que plusieurs tableaux.
Deux statues de Louis Dumont proviennent du prieuré célestin de Saint-Pierre en Chastres. Un trésor de reliques, sauvé du pillage révolutionnaire des diverses communautés compiégnoises, y est conservé.

Jeanne d’Arc y vint communier, peu avant sa capture, le 23 mai 1430. Une chronique de 1498 prétend qu’elle aurait alors déclaré aux gens qui l’entouraient: “Mes bons amis et mes chers enfants,...je suis trahie et bientôt je serai livrée à la mort. Priez Dieu pour moi, je vous supplie; car je ne pourrai plus servir mon roi et le noble royaume de France”.
 
Eglise Saint Antoine
Fondée en 1199, sa construction s’est poursuivie du XIIIe au XVIe siècle, s’achevant avec la façade et le chevet. Transformée en magasin à fourrage sous la Révolution, son décor intérieur fut alors anéanti ; il a été reconstitué avec les débris des communautés voisines. Ce fut la paroisse du cardinal Pierre d’Ailly (1351-1420), recteur de l’université de Paris, archevêque de Cambrai, théologien réputé qui contribua à mettre fin au Grand Schisme lors du concile de Constance (1414-1418)
Son oeuvre la plus connue fut l’Ymago Mundi, où il sut condenser la science, vraie ou fausse, de son temps ; elle servit de justification à Christophe Colomb lorsqu’il se lança vers l’ouest afin d’atteindre les Indes et qu’il découvrit, sans le savoir, l’Amérique.
C’est là que Jeanne d’Arc vint prier, du 18 au 23 août 1429, alors qu’elle séjournait dans une maison voisine, accompagnant le roi après le sacre de Reims.
Les bienheureuses Carmélites de Compiègne, dont le sacrifice fut exalté par Bernanos, trouvérent refuge dans trois maisons voisines de l’église où elles se rassemblèrent de septembre 1792 jusqu’à octobre 1793. Arrêtées le 22 juin 1794, transférées à Paris, elles furent jugées et guillotinées le 17 juillet, dix jours avant la chute de Robespierre .

Comment venir

- En voiture

Depuis Paris : Autoroute A1, direction Lille

Sortie n°9 – Compiègne Sud, puis direction Compiègne

Depuis le Nord : Autoroute A1, direction Paris

Sortie n°11, Compiègne Nord, puis direction Compiègne.

«